Communication

De l'opinion ou la société de l'invective

Qui y a-t-il de plus respectable que l’opinion d’une personne ?

En cette période troublée - elle l’est depuis longtemps -, certaines personnes détiendraient la vérité plus que d’autres. Il y aurait ceux qui savent et ceux qui sont dans l’erreur et, qui plus est, dans l’erreur absolue.
A l’aune de cette situation des murs et des frontières se construisent, séparant les "bien-disants" de la frange "mal-pensante" de la population.
On ne cherche plus à comprendre l’autre, on le pourfend et le renvoie à son infamie. On ne débat plus, on critique et on calomnie la personne au lieu d’en considérer les idées. On ne répond plus aux questions, on les élude et on s’acharne à ne pas y répondre. La confusion règne alors et fait que le « bashing » opère à plein.

Et si l’Internet nous échappait ?

Fréquemment, le cyberespace est comparé à un espace  physique[1]. Il est en effet bâti sur des éléments matériels, les câbles, les centres de  données ; les informations qui y circulent sont matérielles et les interactions qui en résultent même immatérielles sont bien réelles et effectives.

Le Coran à la télé : une bonne nouvelle

Mardi, mercredi, jeudi, du 8 au 10 décembre Arte va parler du Coran, pendant près de sept heures. C’est une bonne nouvelle car elle signifie que, malgré les attentats passés et les menaces d’attentat à venir, cette diffusion est maintenue. C’est aussi une bonne nouvelle car pendant ces sept heures on va parler non pas du livre qui se récite et ne se questionne pas, mais du livre qui a une histoire, qui est inscrit dans une culture et une civilisation.

Réfugiés : Inquiétant renversement de l’opinion

On peut se réjouir sans réserve que la France et une partie de l’Europe accueillent enfin les réfugiés –syriens notamment- comme il se doit. On peut regretter qu’on ait mis si longtemps à le faire. Et on peut néanmoins s’inquiéter du renversement auquel nous venons d’assister. En l’espace de quelques jours le gouvernement français, une bonne partie de la presse et l’opinion majoritaire ont changé totalement d’attitude. A cause de la photo d’un enfant mort sur une plage et des initiatives prises par le gouvernement allemand.

Les dérives d'une société désormais menée par les ʺ réseaux sociaux ʺ

La tragédie de l'A320 de Germanwings est encore loin d'être expliquée et on ne peut que regretter toutes les déviances des media qui ne fonctionnent plus qu'avec voyeurisme et sensationnalisme. Ces tares font malheureusement école, même dans des domaines de l'activité humaine où prudence, calme et sérénité devraient dominer. La conférence de presse du procureur Robin le 26 mars en est une fâcheuse illustration. Parlant du copilote le procureur a mentionné expressément sa ʺ volonté de détruire l'avion ʺ. De nombreux spécialistes considèrent cette déclaration comme  quelque peu précipitée.

Un téléthon de la fraternité pour consolider le 11 janvier ?

Comment susciter, consolider et populariser des initiatives de solidarité à l’égard de toute cette partie de la société française qui ne s’est pas sentie concernée par les marches du 11 Janvier ? « Est-il encore temps de tenter quelque chose qui soit à la hauteur de l'émotion partagée ? Comment surmonter la fragilité et le risque de fugacité de ces multiples "envies d'agir", en concurrence avec bien d'autres sollicitations dans une société de l'immédiateté ? »

Charlie : il nous manque des sémiologues pour comprendre

tsemioLes assassinats de Charlie et de l'hyper de Vincennes, faisant suite à d’autres, perpétrés par de jeunes français, ne peuvent pas s’expliquer, je pense, par des considérations uniquement sociologiques. C’est, beaucoup plus fondamentalement, le problème de nos cultures qui est posé.

Les 3 ressorts du numérique professionnel

L’excellente journée annuelle du Club des Pilotes de Processus, partenaire du Club des Vigilants, a notamment permis à de grandes entreprises (IBM, Cisco, Omwave, Bull, Bosch) de donner une vue convergente de ce qu’elles vendent aujourd’hui à leurs très grands clients : l’Internet des objets, le Big Data et la Sécurité numérique.

Pages

S'abonner à RSS - Communication