Cohésion sociale

Intégration des immigrés : prenons les leçons de l'Histoire

« Enfermer les gens dans leur culture, dans leur civilisation, en disant : ils sont ainsi pour toujours et à jamais, c'est une erreur au regard de l'Histoire ».

C'est la conclusion de François Héran, démographe, titulaire de la chaire « Migrations et Sociétés » du Collège de France, que le Club des Vigilants avait invité à venir dialoguer le 26 juin dernier.

Cet expert de l'immigration commence par rappeler quelques chiffres-clés, indispensables pour comprendre les enjeux :

Dura lex sed lex...

L'affrontement entre les syndicats SNCF et le gouvernement se "durcit"-il ? Oui, quand on voit bien qu'il se focalise sur l'abandon du statut de "cheminot". Retour sur le coeur du sujet.

Les générations antérieures de cheminots ont travaillé dur, dans des conditions éprouvantes. Dans les locomotives à vapeur, le conducteur enfournait le charbon et subissait la chaleur du foyer. Il avalait des poussières de charbon à longueur de temps. Le statut de cheminot est la magnifique conquête sociale de ces générations.

Grève, sabotage et droit

En France, la grève est un droit constitutionnel. Il n’est pas question d’en contester le principe ni même de discuter de la légitimité des raisons pour lesquelles tels ou tels décident de l’exercer.
Mais il est clair que certains effets des grèves, ou plutôt de leurs excès, nuisent aux citoyens qui les subissent. Quelques mouvements de réaction surgissent d’ailleurs ici ou là depuis peu. Ainsi des usagers abonnés à des services de la SNCF qui réclament des compensations ou remboursement. Ou des étudiants non grévistes qui créent des groupes sur les réseaux sociaux pour s’opposer au blocage de leur université. Des pétitions sont lancées pour protester

Combien de Français pas vraiment... français ? Les chiffres qui obligent à réfléchir

Combien de Français d’origine étrangère ne se sentent pas complètement français ? Parce qu’ils sont éternellement considérés comme « d’origine asiatique, africaine, maghrébine ». Ou parce qu’ils n’ont pas envie de s’intégrer. Ou pour ces deux raisons réunies qui se nourrissent l’une l’autre. Difficile d’être précis. On peut seulement soupçonner que ce nombre trop important fait peser de graves dangers sur la société française. C’est pourquoi un groupe de travail du Club a décidé de creuser la question depuis l’automne.

Beltrame, héros ou saint ?

Notre ami Hervé Chaygneaud-Dupuy, spécialiste de l’innovation sociétale et de la prospective, auteur de Citoyen pour quoi faire ? Construire une démocratie sociétale, paru en 2016 aux éditions Chronique sociale, a écrit cet article pour son blog où il livre régulièrement ses observations sur la vie politique française. Il nous a paru intéressant de vous faire découvrir son analyse de l’héroïsation médiatique qui a été faite du lieutenant-colonel Beltrame.

Pensée magique, pensée scientifique

La relative défiance dont la science est aujourd’hui l’objet pourrait bien avoir comme origine quelques malentendus sur ce qu’est ou n’est pas la pensée scientifique. Il me semble urgent de procéder à une réhabilitation tant cette désertion pourrait s’accompagner, par effet de balancier, d’une pensée « magique » qui, non seulement, expose les plus vulnérables à l’emprise d’esprits mal intentionnés mais, de surcroît, pourrait conduire à un délitement des structures de notre société.

Pour la ré-invention d'un nouvel humanisme politique

Pour la ré-invention d'un nouvel humanisme politique (extraits)

Par goût et par expérience, Jean-Paul Delevoye est un observateur privilégié des évolutions de fond qui traversent le fonctionnement de notre société.
En 2010, frappé par l’expérience qu’il vivait de médiateur de la République, il était venu au Club des vigilants nous parler de « La République en danger ». Il a depuis été président du Conseil économique, social et environnemental et occupe aujourd’hui la fonction de haut commissaire à la réforme des retraites (après avoir présidé cette année la commission nationale d’investiture aux législatives d’En Marche !). Son intervention et les échanges avec les participants lors de la Matinale du 3 octobre ont mis en lumière la complexité des enjeux nouveaux auxquels notre pays doit faire face et les principales caractéristiques de ce nouvel humanisme politique qu’il appelle de ses vœux pour y répondre.

Edith Cresson et les Ecoles de la 2e chance ou comment contourner les blocages du système français pour faire réussir des jeunes qui ont tout raté

Edith Cresson et les Ecoles de la 2e chance (extraits)

Pour Edith Cresson, « le système éducatif français fonctionne pour ceux qui ont la chance de vivre dans des milieux où on les aide. Il y a une déconnexion des jeunes les moins favorisés du système éducatif. Les enfants sont perdus très jeunes et on ne cherche pas à les aider. Or, quand on ne maîtrise pas les savoir fondamentaux, on n’apprend plus jamais rien ».

Réformer, c'est possible !

Réformer, c'est possible ! (extraits)

Pour parvenir à réformer, deux maîtres-mots pour Jean-Paul Bailly, invité du Club le 10 janvier dernier : le dialogue ET la confiance. Et, aussi, le soin accordé à la prise en compte du « temps ». « La légitimité se construit avec le temps » : « cela n’a  aucun sens de prendre des décisions à l’avance » comme le font, sous la contrainte médiatique, la plupart des candidats à une élection en édictant un catalogue de mesures en guise de programme. « Cela amène d’abord la polémique et, ensuite cela détruit complètement  la confiance quand on se rend compte que la plupart sont inapplicables ».

S'abonner à RSS - Cohésion sociale