Le Club vous signale

Grand confinement : histoire d’une hallucination collective ?

Avant même la fin de la crise commence le temps des bilans.
Après avoir rappelé l'historique de la pandémie, celui dressé par Charles-Elie Guzman dans UP Magazine souligne à quel point certains modèles mathématiques sur lesquels se sont appuyés des scientifques pour publier leurs prévisions apocalyptiques étaient faibles, voire faux. Ainsi, le modèle vedette de l'Imperial College, sur la foi duquel l'OMS et certains dirigeants politiques ont préconisé et mis en place un confinement généralisé, a pu être qualifié "d'erreur informatique la plus dévastatrice de tous les temps". Les critiques et les voix proposant des alternatives ont été rendues inaudibles par la pression médiatique.
De même, les études prouvant l'efficacité du confinement en France auraient été largement biaisées.

PS : l'accès à l'article de UP Magazine étant soumis à une inscription préalable, le Club vous en propose une copie, tout en vous conseillant cette inscription

Le "coup de gueule" du philosophe André Comte-Sponville sur l'après-confinement

André Comte-Sponville est un philosophe rationaliste, disciple de Spinoza, auteur prolifique notamment sur l'éthique et la morale. Lors d'une interview sur France Inter, il s'est récemment étonné de l'affolement collectif qui a saisi nos concitoyens à propos de la pandémie actuelle, rappelant que « la mort fait partie de la vie », appelant à « ne pas faire de la santé la valeur suprême de nos existences ».
Selon lui on assiste à un renversement complet des valeurs de nos civilisations « où l'on considérait, à l'inverse, que la santé n'était qu'un moyen, alors certes particulièrement précieux, mais un moyen pour atteindre ce but suprême qu'est le bonheur ».
Une réflexion salutaire qui nous rappelle que la priorité des priorités de nos sociétés devrait être « les enfants et les jeunes en général » et non les personnes âgées que le confinement a le plus protégées alors qu'elles ne sont pas menacées par l'arrêt de l'activité économique.

Le revenu universel inconditionnel plébiscité en Europe

Le revenu universel, qui avait disparu du débat public depuis la dernière campagne présidentielle (l'idée avait été portée par Benoît Hamon), revient en force à l'occasion de la pandémie COVID-19 et de la crise sociale qui s'annonce. Autrement appelée "argent hélicoptère", l'idée séduit nombre d'économistes (l'ex-président de la BCE, Mario Draghi, l'avait jugée "intéressante").
L'article analyse la faisabilité d'une telle mesure.
Le Club avait organisé une Matinale sur ce thème que vous pouvez retrouver ici.

Après la transition énergétique la transition financière

Sa vie professionnelle a donné l’occasion à Jérôme Cazes de voir de près les dangers auxquels nous expose la finance de marché quand elle est pratiquée par les mêmes banques qui gèrent nos comptes et nous accordent nos crédits. Dans cette vidéo d’une conférence TED X l’ancien président du Club des Vigilants expose en une quinzaine de minutes l’essentiel de ses idées sur le sujet.

Les ouvrages "Des clefs pour agir"

Green Cross France et Territoires, présidée par Jean-Michel Cousteau, est la branche française de l'ONG Green Cross, fondée par Mikhaïl Gorbatchev en 1993. "Afin de préserver la paix et un avenir durable pour chacun, GCFT œuvre pour conserver un milieu sain, garant d’un avenir serein". Leurs activités de plaidoyer et les projets concrets qu'ils ont menés les ont conduits à publier d'excellents ouvrages de vulgarisation, destinés à la fois à alerter et à donner des pistes de solutions autour des grands enjeux liés au dérèglement climatique. Ces ouvrages, intitulés "des clefs pour agir", sont téléchargeables gratuitement sur un site dédié.

Eloge de la métamorphose, prix de l'essai 2016 de l'Académie française

Alain de Vulpian, l'un des administrateurs fondateurs du Club, a reçu pour son dernier livre "Eloge de la métamorphose - En marche vers une nouvelle humanité" le prix de l'essai 2016 de l'Académie française. Nous évoquions son livre dans le dernier "Vigilances".
Dans la dernière partie, "En route vers l'avenir", le chapitre intitulé "Notre démocratie tarde à entrer dans le  jeu de la société des gens" nous aide à mieux comprendre le succès rencontré depuis quelques temps par des initiatives de la société civile révélatrices de la prise de conscience de cette situation : c'est l'émergence de ce qu'on appelle les "civic tech" dont nous vous avions signalé quelques exemples typiques.