Jean-Claude Hazera

Articles de cet auteur

Combien de Français pas vraiment... français ? Les chiffres qui obligent à réfléchir

Combien de Français d’origine étrangère ne se sentent pas complètement français ? Parce qu’ils sont éternellement considérés comme « d’origine asiatique, africaine, maghrébine ». Ou parce qu’ils n’ont pas envie de s’intégrer. Ou pour ces deux raisons réunies qui se nourrissent l’une l’autre. Difficile d’être précis. On peut seulement soupçonner que ce nombre trop important fait peser de graves dangers sur la société française. C’est pourquoi un groupe de travail du Club a décidé de creuser la question depuis l’automne.

Julien Damon : Vouloir «zéro SDF» impliquerait d’être moins permissif.

C’est bien de se donner comme objectif d’avoir zéro Sans Domicile Fixe en France, but qui semble désormais faire consensus chez les politiques. C’est un « appel à réformer » les politiques menées dans ce domaine. En adoptant un tel objectif, l’État s’oblige à « vérifier si l’action est efficace » et à en mesurer les résultats. Mais, pour que la perspective ainsi tracée ait un sens, il faudrait une politique européenne de l’immigration (ou une fermeture des frontières), il faudrait être capable de mieux mesurer le nombre de SDF et il faudrait envisager « d’empêcher les gens de dormir dehors » - sous entendu « interdire » -en passant outre au « foutez-moi la paix » souvent entendu par les équipes de « maraude » qui tentent de leur venir en aide. 

Le Maroc, un modèle solide ?

Le Maroc, un modèle solide ? (extraits)

Emigration, intégrisme islamique, rapports avec le reste de l’Afrique, relations économiques et commerciales. Sur tous ces plans le royaume marocain propose une sorte de «modèle» qu’il estime être la bonne solution pour lui mais qu’il présente aussi, plus ou moins explicitement, comme une solution pour l’Europe et notamment pour la France dans ses relations avec les pays voisins du sud. Telle est, en substance, la perspective qu’a tracée le 4 juillet l'Ambassadeur du Maroc en France, invité du Club des Vigilants. La biographie de Chakib Benmoussa, formé à l’école Polytechnique et à l’école des Ponts et Chaussées, illustre l’intensité des liens entre les deux pays, et notamment au niveau de leurs élites.

Pour Aquilino Morelle la future opposition doit être celle du non à l’Europe.

Pour Aquilino Morelle la future opposition doit être celle du non à l’Europe (extraits)

L’enjeu principal pour l’avenir des oppositions en France n’est pas de savoir qui peut dominer la gauche ou la droite mais comment regrouper le camp des « anti-européistes » en vidant le Front National de ses électeurs. Tel est le schéma qu’esquisse Aquilino Morelle. L’ancien conseiller politique de François Hollande pendant les deux premières années du dernier quinquennat était l’invité du Club des Vigilants mardi 23 mai.

Le président de la République a trop de pouvoirs en France

Le palais de l'Elysée

Ouf. Emmanuel Macron a été convenablement élu président de la République. Et nous faisons tous les vœux possibles pour qu’il réussisse. Mais imaginons notre consternation si le monarque républicain désigné le 7 mai par les électeurs avait été Marine Le Pen et qu’elle ait obtenu une majorité à l’Assemblée Nationale les 11 et 18 juin. Nous verrions toutes les dispositions conçues pour et par le Général de Gaulle pour éviter « l’impuissance » des gouvernements à permettre à un dirigeant dangereux pour la démocratie de s’emparer de toutes les manettes.

Big data et blockchain vont-ils sauver l’agriculture... et nous ?

Big data et blockchain vont-ils sauver l’agriculture... et nous ? (extraits)

À quoi pourrait ressembler un agriculteur ouvert à toutes les promesses de la technique ?  En particulier à toutes les connaissances nouvelles dont il pourrait bénéficier grâce à l’univers du numérique, aux big data, à la mutualisation de la connaissance sur les réseaux. Il pourrait s’appeler Hervé Pillaud. Le Club des Vigilants l’a reçu le 3 mars à Paris à l’occasion du Salon de l’Agriculture.

Le cardinal Barbarin aux patrons : « Méfiez-vous de vous-mêmes »

Economie, liberté, égalité, fraternité. À partir de ces quatre mots, le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, primat des Gaules, a décliné, lundi 12 décembre, ses réponses aux questions qui lui étaient posées dans le cadre du cycle de conférences  « Ethique et économie » organisées par Bernard Esambert, ancien Président du Club des Vigilants.

 

Donald Trump, l’écume de l’événement et le temps long

Que restera-t-il de Trump dans vingt ou cinquante ans si nous nous projetons dans le futur ? Que nous enseigne l’histoire de l’Amérique au moment où l’élection surprise de ce républicain populiste prend toutes les allures d’un cataclysme, si nous regardons vers l’arrière?

C’est le rôle des think tanks et autres clubs de réflexion comme le Club des Vigilants d’essayer d’inscrire l’événement dans le temps long.