Jean-Francois Soupizet

Onglets principaux

Portrait de Jean-Francois Soupizet

Diplômé de l’ENSAE –1969) et titulaire d’un doctorat d’économie de l’Université Libre de Bruxelles (ULB 2005), Jean François Soupizet a effectué sa carrière dans les domaines des technologies de l’information et de l’international. Il a occupé différentes positions auprès des Affaires étrangères françaises (1972-1977 et 1988-1989), des Nations Unies (1978-1987) et de la Commission européenne en particulier comme chef des relations internationales and de la Direction Générale Société de l’Information et Médias (1990-2005). Actuellement expert indépendant, Jean François Soupizet est conseiller scientifique auprès de Futuribles International.

Auteur de différentes publications dont « Nord et Sud numériques » dans les Cahiers du numérique, Hermès sciences en 2001, de « La fracture numérique Nord-Sud », Economica 2005 et plus récemment de notes de prospectives (Smart cities, Internet des objets, Gouvernance de l’Internet, etc.) publiées sur le site de Futuribles.

Articles de cet auteur

Et si l’Internet nous échappait ?

Fréquemment, le cyberespace est comparé à un espace  physique[1]. Il est en effet bâti sur des éléments matériels, les câbles, les centres de  données ; les informations qui y circulent sont matérielles et les interactions qui en résultent même immatérielles sont bien réelles et effectives.

Lecture : "Eloge de la métamorphose" d'Alain de Vulpian

D’emblée, dans son avant-propos, Alain de Vulpian annonce l’ambition qui est la sienne, celle de partager sa conviction sur le futur d’une humanité qui se dirige vers une plus grande maturité, en dépit des crises et des soubresauts qu’elle traverse. Ce n’est pas seulement un espoir comme il arrive aux esprits brillants d’en formuler au soir de leur vie ; c’est l’aboutissement d’un long processus d’observation et de recherche entamé depuis les années 1950.

L’Europe a une nouvelle Commission, celle de la dernière chance ?

La Commission Juncker a obtenu le 22 octobre l’investiture du Parlement Européen avec une majorité confortable et, après l’approbation du Conseil Européen (instance réunissant les chefs d’Etats et de gouvernement de l'Union) intervenue le 24 octobre, elle prendra ses fonctions début novembre, dans le respect du calendrier institutionnel.