Société

Le but, grand oublié des associations

Mise en place par Pierre Waldeck-Rousseau, alors Président du Conseil, une association loi de 1901 est une association à but non lucratif. Avec plus de 1 583 000 associations déclarées au Journal Officiel, le succès de cette loi imprègne l’ensemble de la société française. A noter que la loi laisse aux créateurs et aux membres d’une association toute liberté et beaucoup de flexibilité dans le choix du but, de l’organisation et du mode de fonctionnement de l’association. Vous vous demandez où je veux en venir et le pourquoi de ce verbiage.

Pourquoi cette passion de la littérature pour les imposteurs ?

Le supplément littéraire du Monde consacrait, il y a quelques semaines, son dossier à trois livres qui tous s’intéressent à des personnages d’imposteurs. Déjà étonnant. Le phénomène ne s’arrête pourtant pas aux frontières de l’hexagone. Les critiques ont fait grand cas aussi du livre américain Mauvais sang ne saurait mentir (éditions Bourgois), récemment traduit en français, dans lequel le journaliste Walter Kirn se demande comment il a pu se laisser berner pendant des années par un personnage se faisant passer, entre autres, pour un lointain héritier Rockefeller.

Un téléthon de la fraternité pour consolider le 11 janvier ?

Comment susciter, consolider et populariser des initiatives de solidarité à l’égard de toute cette partie de la société française qui ne s’est pas sentie concernée par les marches du 11 Janvier ? « Est-il encore temps de tenter quelque chose qui soit à la hauteur de l'émotion partagée ? Comment surmonter la fragilité et le risque de fugacité de ces multiples "envies d'agir", en concurrence avec bien d'autres sollicitations dans une société de l'immédiateté ? »

Carton Rouge aux partenaires sociaux

La marche des Français témoignait d’une volonté de vivre ensemble dans le partage de valeurs communes. C’était l’occasion d’une prise de conscience collective. Les partenaires sociaux étaient réunis pour un round de négociations. L’urgence de s’attaquer à un mal destructeur de notre solidarité, le chômage des jeunes, aurait pu constituer un objectif partagé.

Que croyez-vous qu’il arriva ? Quinze jours pour rien. La protection des représentants syndicaux fut au cœur des débats et ceux-ci furent stériles.

Carton rouge : Ecomouv ou l’histoire d’un gâchis

A l’occasion du Grenelle de l’environnement, il est décidé, par une large majorité de participants à cette réunion, d’instaurer une taxe sur la circulation des poids lourds. La base juridique de la nouvelle taxe a été établie par deux articles des lois de Finances de 2007 et 2009. La mise en œuvre de cette taxe est confiée, en octobre 2011, à un consortium privé dans le cadre d’un partenariat public-privé, à la suite d’un appel d’offres ouvert.

Une « guerre », pourquoi pas, mais laquelle ?

« Nous allons punir le coupable. La punition, ce sera plus de générosité, plus de tolérance, plus de démocratie. » Cette phrase est de Fabian Stang, maire d’Oslo, après la tuerie de l’île Utøya perpétrée par le néo-nazi Anders Breivik en 2011, qui a fait 69 morts.

Dira-t-on du 11 janvier 2015 que c’est une journée qui a fait la France ?

LiberteLa France est un pays révolutionnaire, c’est son mode de fonctionnement. Les grands conflits se débloquent dans un élan qui, un jour, catalyse les énergies entravées, les reformate et provoque un saut, pas seulement un sursaut.

Pages

S'abonner à RSS - Société