Union Européenne

L’Europe des Britanniques : belle, vue de l’extérieur

Au Royaume-Uni, comme ailleurs, la classe moyenne est bousculée par la mondialisation. Comme ailleurs la crise de 2008 a été dévastatrice, comme ailleurs la bureaucratie bruxelloise exaspère et, comme ailleurs, des forces politiques agitent les tensions liées à l’immigration et au marché unique. Cela suffit-il à provoquer un référendum à haut risque sur l’adhésion à l’UE ? Aucun dirigeant français n’aurait imaginé poser au peuple une question aussi directe ; le premier ministre Cameron, si.

Françoise Thom : Pourquoi la Russie lui fait peur

« L’état russe, comme l’état soviétique avant lui, n’est au fond qu’une gigantesque armée qui s’appuie sur une gigantesque police et sur un appareil de propagande tentaculaire. En face de cet état-garnison rassemblé autour de son chef se trouve une Europe minée de l’intérieur, démoralisée, divisée, affaiblie par la crise, handicapée par la relative médiocrité de sa classe politique, inconsciente même du danger dans lequel elle se trouve».

Pourquoi la France ne protège pas vraiment l'Ukraine

Passés les articles d’usage (fin des combat, retrait des armes lourdes, échanges des personnes retenues illégalement, etc.) les accords de Minsk II entérinent une partition de fait de l’Ukraine. Ils prévoient, au plus tard fin 2015, une réforme constitutionnelle avec comme élément clé, une décentralisation compte tenu des spécificités de certains arrondissements, les régions de Donetsk et de Louhansk notamment, disent les accords avec une précision lourde de sens.

Immigration sauvage : et si nous changions de perspective…

ImmigrationNous sommes tous atterrés par le drame qui vient de se dérouler en Méditerranée : 800 morts noyés dans des conditions atroces, enfermés dans les cales de bateaux épaves. Le monde politique s’agite, s’indigne, annonce qu’il faut, qu’on doit prendre des mesures. Il semble tétanisé, impuissant.

Carton vert à la Lituanie

La Lituanie vient de décider de rétablir le service militaire, qui avait été abrogé en 2008. La présidence lituanienne a indiqué avoir l'intention d'appeler chaque année 3500 jeunes de 19 à 26 ans sous les drapeaux pendant 9 mois. Ce pays manifeste ainsi l'intention de se doter progressivement de moyens supplémentaires de défense de son territoire. Cette décision s'inscrit dans le contexte de la montée des tensions géopolitiques avec la Russie.

Pages

S'abonner à RSS - Union Européenne