Afrique : les enjeux de la sécurité

Guerre-AfriqueInvité du Club en 2013, Lionel Zinsou estimait que la plupart des pays africains ont fait des progrès considérables en matière de gouvernance – désendettement, exécution des lois de finance, déficits contenus dans la limite des 3 %, renouvellement des élites … Mais, soulignait-il dans la foulée, certains pouvaient se retrouver au bord de l’implosion – on l’a vu au Mali – du fait de leur incapacité à assurer convenablement les vraies fonctions régaliennes.

La situation chaotique actuelle en Centrafrique conforte, hélas, son analyse.

Dans un certain nombre de pays, les carences sont réelles tant dans l’appareil judiciaire que l’appareil policier et, bien sûr, l’appareil militaire alors qu’en face sévit le véritable crime organisé - les Nations Unies estiment que le chiffre d’affaires du trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest s’élève à 70 milliards de dollars alors que le PIB du Bénin est par exemple de 6 et celui de Côte d’Ivoire, le plus élevé de la région, est de 22 – qui génère des recettes fiscales conséquentes pour les djihadistes. Recettes qui leur permettent de s’équiper en armes, souvent plus efficaces que celles des armées régulières, notamment en Libye.

Lire l’intégralité du Verbatim

Share

Ajouter un commentaire