France

Le syndrome de Georges Marchais

Georges Marchais fut un homme politique français qui avait démarré sa carrière syndicale, puis politique après la deuxième guerre mondiale passant par la CGT puis le Parti Communiste dont il fut Secrétaire Général jusqu’en 1994. Remarquable débatteur, en particulier à la télévision, sa célébrité dépassa largement son camp idéologique.

Pourquoi ils ne gagneront pas

« Les hommes n’ayant pu guérir la mort, la misère, l’ignorance, ils se sont avisés, pour se rendre heureux, de n’y point penser » écrivait Pascal. L’offensive djihadiste nous oblige à y penser : la mort à Paris, la misère des réfugiés syriens, l’ignorance des terroristes. Nous sommes tirés de la routine de notre société développée et pacifique. Nous y pensons et nous réagissons, sur la sécurité notamment, mission primordiale, et parfois irritante, de l’État. Doit-on pour autant concéder une victoire aux terroristes ?

Et si nous nettoyions nos « incuries » d’Augias ?

Le 1er anniversaire des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher ont donné lieu à de multiples émissions. Envoyé Spécial, Complément d’Enquête, par exemple, et sans doute d’autres, sont revenus sur les événements que nous avions suivis en direct il y a un an. Les journalistes ont réalisé un travail remarquable, livrant des témoignages inédits, souvent émouvants, parfois glaçants. Ils nous ont fait (re)découvrir les petits et les grands héros de ces événements tragiques.

Les terroristes sont en train de gagner

7 janvier. Anniversaire oh combien solennisé des meurtres des journalistes de Charlie Hebdo et de ceux qui ont suivi. Souvenons-nous de ce qui se disait des défis ainsi lancés à la société française par les terroristes. Premier défi. Ne pas tomber dans le piège de l’islamophobie. Même si le fond des cœurs n’est pas très net, même si quelques actes isolés sont à déplorer, la société française a, en gros, évité ce piège. Deuxième défi.

Régionales 2015 : victoire dans la forme, défaite dans le fond ?

Ouf ! Nous sommes sauvés ! Le « front républicain » (et une mobilisation quasi inespérée de l’électorat) ont permis de repousser (jusqu’à quand ?) la menace de la prise de pouvoir du FN. Pourtant, cette « victoire » républicaine en est-elle vraiment une ?

Alexandre Orlov : Ce que veulent nos amis russes

La Russie est une très grande amie de la France. La Russie est un pays pacifique, mais c’est aussi un pays « fort » qu’il ne faut pas menacer ou provoquer. Tels ont été les deux axes principaux des échanges passionnants entre Alexandre Orlov, Ambassadeur de Russie en France, et les membres et amis du Club des Vigilants, mercredi 9 décembre au cours d’une Matinale du club. Echanges où il fut évidemment beaucoup question de la Syrie, de la Turquie et du Proche-Orient.

Nos politiques sont-ils capables de changer de logiciel ?

C’était annoncé. C’est arrivé ! Le FN est en tête dans près de la moitié des régions. Et se revendique le « premier parti de France ». Face à ce séisme politique, qu’avons-nous entendu pendant la campagne, sur les plateaux de télé, dans les premières déclarations des responsables en ce funeste dimanche 6 décembre 2015 ? Des mots mille fois  répétés en chœur : « exaspération », « choc », « colère ».

Le Coran à la télé : une bonne nouvelle

Mardi, mercredi, jeudi, du 8 au 10 décembre Arte va parler du Coran, pendant près de sept heures. C’est une bonne nouvelle car elle signifie que, malgré les attentats passés et les menaces d’attentat à venir, cette diffusion est maintenue. C’est aussi une bonne nouvelle car pendant ces sept heures on va parler non pas du livre qui se récite et ne se questionne pas, mais du livre qui a une histoire, qui est inscrit dans une culture et une civilisation.

Pages

S'abonner à RSS - France