Peter Rashish

Onglets principaux

Articles de cet auteur

La France, pragmatique, a élu un réformateur

Notre ami Peter Rashish a écrit ce texte sur l’élection présidentielle française pour son blog  du AICGS (Americain Institute for Contemporary German Studies). Il y souligne, après un excellent « opening joke » sur les Français, qu’ils ont fait le choix du pragmatisme en élisant Emmanuel Macron à la présidence de la République. Il conclut aussi que le nouveau président aura besoin de l’aide de l’Allemagne. 

Pragmatic France Elects a Reformer

Mes 50 Années avec Marc Ullmann

OptimismeMarc m’a une fois dit une chose qui à l’époque m’a un peu choqué par sa franchise et sa nature simpliste - qu’il s’intéressait plus aux idées qu’aux hommes. Quoi que ce propos ne fasse pas justice à la complexité de ce personnage profondément humaniste, après réflexion j’ai du admettre qu’il abritait une part de vérité.

Alexander Hamilton et la crise de l’euro

L’histoire des débuts des Etats-Unis peut-elle offrir une solution à la crise très immédiate de la zone euro ?  Avec la formation du nouveau gouvernement américain sous l’égide de la Constitution (dans l’année historique de 1789 il ne faut pas oublier), les Pères Fondateurs faisaient face

Un pont entre Londres et Prague

090327-G20.jpgQuand le G20 se réunira à Londres le 2 avril, définir une politique financière commune pour répondre à la crise sera en tête des préoccupations.   Mais les appels deviennent de plus en plus nombreux pour que ces 20 pays avancés et émergeants évoquent aussi le commerce international et en particulier la nécessité de faire tout pour éviter une grande dépression version 2.0. 

D'une harmonisation à l'autre

070421-USA-UE.jpgLors du sommet entre l'Union européenne et les Etats-Unis le 30 avril à Washington, les deux partenaires ont l'intention de signer un accord visant à harmoniser leurs réglementations dans des domaines tels que les marchés boursiers, la construction des automobiles, ou bien la propriété intellectuelle.

Blair Tout Seul

A la fin de la présidence britannique de l’Union européenne, le Premier Ministre Tony Blair doit se sentir seul dans son projet de relancer la Stratégie de Lisbonne sur la réforme économique. En Allemagne, la plus grande économie de l’Union des 15, Angela Merkel, une libérale dont les idées ont été forgées dans l’opposition au communisme est-allemand, a du se contenter d’une Grande Coalition entre ses propres Démocrates chrétiens et le Parti social-démocrate, ce qui parait la condamner ? poursuivre une politique du plus bas dénominateur commun.